Les silences du professeur

L
Colin Dexter

Les silences du professeur

Royaume-Uni (1977) – 10/18 (1997)

Titre original : The Silent World of Nicholas Quinn
Traduction d'Élisabeth Luc

Malgré sa surdité, Nicholas Quinn est embauché au Syndicat des examens à l'étranger, qui se révèle très vite être un véritable nid de vipères. Quelques temps plus tard, Quinn est retrouvé mystérieusement assassiné. Qui pouvait bien en vouloir à cet homme si discret, voire insignifiant ? Plongés jusqu'au cou dans les mensonges des uns, des autres et des copies d'examen suspectes, Morse et Lewis découvriront que, bien que sourd, Quinn avait su entendre de biens vilains secrets...

L'histoire est en partie autobiographique. Atteint de surdité, Colin Dexter avait, en effet, été dans l'obligation de quitter l'enseignement secondaire (il professait le grec et le latin dans des établissements des Midlands) pour prendre un poste au Centre des Examens de l'Université et s'installer définitivement à Oxford en 1966.

Je ne sais si les collègues de Dexter se sont reconnus dans les portraits au vitriol tracés dans Les silences du professeur mais tout ceci est très réjouissant. On en apprend évidemment beaucoup sur ce système d'examens à l'étranger par lequel la Grande-Bretagne continue de maintenir son rayonnement culturel, à défaut à présent de voir le soleil se lever et se coucher sur toutes ses possessions.

Comme la mauvaise humeur de Morse face aux mensonges de ces universitaires (qui seront, il faut le reconnaître, les proies favorites de notre auteur tout au long de son œuvre) est très drôle, cela passe comme une lettre à la poste.

Chroniqué par Philippe Cottet le 01/09/2006