Le petit César

L
William R. Burnett

Le petit César

États-Unis (1929) – Série Noire Gallimard (1948)

Titre original : Little Caesar

L'ascension et la chute de Cesare Enrico Bandello dit Rico, soldat du crime discipliné qui se rêvait empereur, ne fut que tribun et termina sa jeune vie sur le pavé sale et humide d'une ruelle.

Le premier roman de Burnett avait fait sensation à l'époque puisque contemporain de l'ascension d'Al Capone dans le crime organisé. L'adaptation cinématographique du livre (Little Caesar de Mervyn LeRoy en 1931) avait d'ailleurs joué sur le ressemblance entre Edgar G. Robinson – qui incarnait Rico –, et le mythique chef mafieux.

Ce n'est pas pour cette raison que cet octogénaire roman garde encore à mes yeux une relative fraîcheur mais bien parce que Burnett, qui fut l'un des grands romanciers et scénaristes hollywodiens du film criminel et noir a parfaitement décrit les motivations psychologiques qui poussent Rico dans son ascension. Cet homme violent, sans scrupules, sans vices et à la discipline de fer n'a qu'un seul point faible : sa dépendance au regard d'autrui, qui le fait se consumer d'envie à devenir l'autre, l'élégant Joe Massara - qui le perdra - ou Big Boy - le vrai caïd de Chicago - qui l'oubliera.

C'est vrai que les scènes criminelles du Petit César ont été depuis longtemps dépassées dans les détails, la violence ou l'horreur. Mais le portrait psychologique de ce malfrat – s'apitoyant dans ses derniers mots de finir aussi sordidement – était, et restera longtemps encore, un modèle de profondeur.

Chroniqué par Philippe Cottet le 14/01/2009



Illustration de cette page : Robinson dan,s le rôle de Rico.