Les yeux des morts

L
Elsa Marpeau

Les yeux des morts

France (2010) – Gallimard Série Noire (2010)


Gabriel, technicien de scènes de crime, ne peut supporter l'oubli dans lequel retombent les cadavres qu'il rencontre. Il se focalise un peu plus sur le décès d'un junkie, adolescent dont personne ne s'est jamais préoccupé, égorgé alors qu'il sortait de l'hôpital.

Les yeux des morts, c'est le combat entre deux anges, avec pour ligne de front les urgences de l'hôpital Lariboisière. Là où une Capitale malade vomit jour après jour ses indigents, ses drogués, ses sans-abris, tout un petit peuple que le regard des gens normaux ignore et méprise. Tous semblent venir ici pour échapper à cette nuit de l'oubli, pour passer quelques heures en face d'êtres qui, mécaniquement ou affectueusement, leur prodigueront des soins et le premier d'entre eux : leur rappeler qu'ils font encore partie de cette communauté humaine. Pour le pire, hélas !

C'est dans le ventre grouillant de cet enfer moderne, où l'on réduit l'individu aux fonctions vitales de son corps, qu'évolue un ange de la mort nourrissant son appétit morbide de ces existences frêles et démolies. Elsa Marpeau dessine les contours de ces dernières avec force et tendresse, leur permettant d'habiter ces lieux, de n'être pas seulement des malades ou des mourants, mais d'abord des êtres de douleur, d'excès et de manques, comme tous les hommes.

Gabriel, l'ange de lumière, la main de Dieu, va y risquer sa vie, afin de retarder l'engloutissement dans le néant de ces jeunes gens empoisonnés au chlorure de potassium. C'est là qu'il va trouver le criminel, dans une très subtile alliance des contraires osée par l'auteur, seul moyen sans doute pour le géant d'étendre sa compassion au meurtrier pour le sauver de lui-même.

Même si le final sur ce promontoire rocheux fait penser à un autre combat, celui que mena Jacob avec l'ange, Les yeux des morts est d'abord un livre sur l'homme, sur l'amour et sur la mort.

Chroniqué par Philippe Cottet le 01/01/2011



Illustration de cette page : Le combat de Jacob avec l'ange, par Gustave Doré.