Keller en cavale

K
Lawrence Block

Keller en cavale

États-Unis (2008) – Seuil (2010)


Sur les instances de Dot, Keller a accepté un dernier travail avant de se retirer définitivement du métier. Ce contrat l'amène à Des Moines, Iowa, où son contact, après lui avoir indiqué sa cible, lui demande de patienter. En regardant les informations, il apprend qu'on l'accuse d'avoir abattu le gouverneur de l'Ohio et que toutes les polices du pays sont à sa recherche.

Comme la plupart des hitmen, Keller est un solitaire, mais aussi un inadapté social. C'est ce qu'il constate amèrement, alors que le piège tendu pas son commanditaire s'est refermé sur lui. Recherché pour un meurtre qu'il n'a pas commis, il ne peut s'en défendre tandis que son unique contact avec le monde, la coriace Dorothea, ne donne plus signe de vie.

Le lent retour vers New York City, qu'il pense assez naïvement être pour lui un asile, est l'occasion de s'initier à la survie avec les moyens du bord, lui qui ne sût jamais faire que deux choses : collectionner les timbres et tuer son prochain. Keller en cavale, roman totalement atypique, est un parcours initiatique, celui de la naissance ou de la renaissance d'un presque quinquagénaire, qui va devoir s'inventer un avenir à partir de rien.

Lawrence Block raconte avec un certain détachement nonchalant, mais non dépourvu d'un humour glacé, les tribulations de son héros. Quelques rares et violentes fulgurances rappellent, tout au long de ce chemin, la personnalité de notre tueur que les hasards de la vie amèneront à bon port. Désormais coulé dans le quotidien d'un homme normal, aimant et aimé, Keller entreprendra un dernier voyage pour un surprenant et brutal dénouement.

Keller en cavale, n'est sans doute pas le meilleur roman du vétéran Lawrence Block, mais il s'écarte, au moins, des motifs qui dominent la production polardière du moment. Rien que pour cela, il mérite un coup d'œil.

Chroniqué par Philippe Cottet le 09/05/2010



Illustration de cette page : Timbre Homer Simpson.

Musique écoutée pendant l'élaboration de cette note : in C de Terry Riley, version de l'université de Buffalo du 19 décembre 1967.